JIDDE, sommes-nous tous des bandits ?


14 juin 2019

Un grain de voix particulier, des clips enivrants, je suis parti à la rencontre de ce chanteur parisien.

RadioEnjaillement: Peux-tu nous dire qui est Jidde?

Jidde: Jidde est un rappeur de 26 ans, qui aime compter ses histoires d'une manière assez poétique. C'est un amoureux de la musique.

RE: Comment as-tu débuté dans la musique?

Jidde: Je suis passionné de musique depuis tout petit, c'est tout naturellement que je me suis mis à écrire, chanter ou rapper. Initialement je suis fan de RnB, Soul. Et finalement en écrivant, vers mes 18/19 ans, je me suis rendu compte que mon écriture se tournait plus vers le rap. C'est là que j'ai commencé à réellement écouter du rap, avant ça je n'en écoutais pas tant que ça. Mes premiers sons sont sortis vers mes 21 ans.

RE: Es-tu l'auteur de tes textes? As-tu des inspirations particulières?

Jidde: Mes premières inspirations viennent des chanteurs Rnb, Soul, Omarion, J.Holiday, Joe, Chris Brown, Bobby Valentino, ces chanteurs à l'ancienne que j'écoutais tout le temps. Mais aussi la plus grande influence du monde, Michael Jackson, on ne peut pas y échapper. Dans mes inspirations françaises, celui qui s'est démarqué c'est Monsieur Nov. Et plus récemment Nekfeu, dont j'aime la façon d'écrire, ses jeux de mots, ses métaphores. J'aspire à aller vers ce genre d'écriture, J'essaye d'affiner ma plume pour aller dans cette direction.

RE: Compose-tu également tes prods?

Jidde: Non je ne compose pas, je suis seulement auteur et interprète. J'aimerais pouvoir composer mais c'est un tout autre métier. En revanche j'aimerais beaucoup écrire pour d'autre, dans la mesure où écrire pour moi, est un vrai kiff et, sans prétention, dans lequel je ne me trouve pas trop mauvais, j'aspire à ça dans l'avenir.

RE: Tu as changé de direction artistique, auparavant tu avais un style plus urbain, aujourd'hui tu travailles sur des sons plus mélodieux, pourquoi ce changement de direction?

Jidde: Initialement je fonctionne à l'envie, j'ai ressenti une sorte de lassitude envers ce style. J'étais toujours dans la performance, je cherchais toujours plus à kicker, à envoyer du lourd sans qu'il n'y ai de fond parfois. Ça me ressemblais beaucoup moins. Je me retrouve plus dans des choses plus chaudes, plus joyeuses, des couleurs plus mélodieuses, ce qui ne ressentais pas forcément dans ma musique. J'avais envie d'essayer quelque chose de différent, car ma voix s'y prête bien. Mon manager et ma copine m'ont beaucoup aidé à aller dans ce sens. C'est mon cœur qui a parlé.

RE: Tu as sorti récemment «Bandit», et il y a deux mois «désert», est-ce que c'est deux sons seront sur un prochain E.P ou album en préparation?

Jidde: Pour le moment ce n'est pas prévu, on peut peut-être imaginer un projet pour la fin de l'année mais rien n'est sur. L'idée première est plutôt de sortir des sons au compte-gouttes, de faire kiffer, et d'habituer les gens qui m'écoutent à un autre style. Leur montrer que je sais me diriger vers d'autres délires.

RE: Ton clip «bandit» nous transporte. Yohan Hebi Daher, le danseur, qui est également ton manager, arrive à nous transmettre toutes ses émotions. Comment t'es venu l'idée de ce clip?

Jidde: A la base ce n'est pas l'idée que j'en avais, mais mon réalisateur, Chris Tussy, nous a proposé d'aller au Touquet pour tourner le clip. J'ai proposé à Yohan, mon manager, de danser. L'idée était de danser et à la fois de dégager des émotions, et je sais que Yohan a le talent pour le faire. Bandit ça parle de quelqu'un qui traverse de mauvaises phases dans sa vie, qui a fait de mauvais choix, d'où le fait de se sentir comme un bandit sans pour autant être un gangster. Il y a une forme de personnage torturé et Yohan a parfaitement mis ça en scène. Le clip embelli le son.

RE: On peut également voir dans ton clip «Désert» qu'il tourne autour d'un personnage, est ce que c'est une ligne de scénario qui restera pour la suite de tes clips?

Jidde: Ce n'est pas forcément fait exprès, je trouve ça plus simple de tourner un clip avec une personne. Mais je penses que dans le prochain clip il y aura plus de monde.

RE: Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour la suite?

Jidde: De kiffer, c'est le plus important. De continuer à aimer ce que je fais. De ne pas me travestir dans ma musique et de ne pas faire les choses sans amour.

RE: Est ce que tu aurais un mot pour radioenjaillement ?

Jidde: RadioEnjaillement on est ensemble, merci pour l'opportunité, merci d'avoir pris le temps d'écouter mes sons et de faire tout ce taf. Je vous souhaite que du bon, que du kiff. Force à vous.

le clip Bandit:

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article